La Marque Employeur : Substitut de Contrat Social pour les Employés

Employés, crises et conséquences

~

Les salariés, consommateurs et citoyens, désorientés au cœur de crises multiformes et multiples, expriment envers l’entreprise des attentes aussi complexes que contradictoires.

Ce qu’ils recherchent réellement ? Un substitut de contrat social.

La crise politique

Avec une courbe de confiance en chute libre, on assiste à une perte de crédibilité générale envers le monde politique. Une défiance qui se voit grandissante en partie par l’abus de propos médiatiques non mesurés et par l’application de stratégies purement commerciales au domaine politique.

Les reproches exposent une absence de sincérité accompagnée d’efforts jugés artificiels. Griefs qui, se répercutent sur l’entreprise et sur les attentes des salariés envers celle-ci. Ainsi les employés attendent une certaine authenticité de la part de leur entreprise et offrent un rôle des plus légitimes à leur dirigeant. En effet, si la politique n’est pas apte à répondre favorablement à leur demande, les citoyens comme les consommateurs vont chercher leur réconfort ailleurs. Ce mécanisme peut expliquer la popularité de certains patrons charismatiques tels que Henri Lachmann chez Schneider ou  bien encore Claude Bébéar, ancien directeur du Groupe AXA. Les salariés n’attendent plus de leur patron qu’il soit bon en marketing ou en finance, mais d’être le capitaine de leur « navire social », le garant de leur projet de vie. Ce rôle inclut une part de réflexion, de jugement, d’arbitrage mais également de motivation pour ceux qui le suive.

La crise sociale

A l’heure actuelle, la carence de régulation des politiques provoque amertumes et secousses sociales. Devant cet immobilisme d’ordre politique, les entreprises adoptent une parfaite autonomie vis-à-vis de sujets sensibles tels que la protection sociale, les retraites, etc. Il serait donc tentant (et logique) pour l’employé de reporter sur l’entreprise des attentes plus « idéologiques », étant donné qu’elle est souvent le seul lien et lieu de référence.

Certes cette reproduction en miniature d’un contrat social ne relève pas de la perfection mais celle-ci fonctionne. Des liens, un lieu, un contrat : une société et le tour est joué.

La crise médiatique

Selon le baromètre réalisé par le quotidien La Croix avec la SOFRES depuis 20 ans, près de 50 % des Français se disent désormais méfiants vis-à-vis des médias. Cette étude souligne également le scepticisme grandissant à l’égard des journalistes qui partagent du coup, le discrédit qui frappe actuellement pouvoirs et institutions. Attention, institutions mais pas forcément entreprises. En effet, les supports de communication en interne (journaux internes, communiqués, intranet, etc.) s’avèrent être plus crédibles et honnêtes que ceux en externe  (émissions de radio, de télévision, etc.) d’après le cabinet Gestion & Motivation.  Cela s’explique tout simplement par la rigueur des « systèmes de relecture internes » qui fait qu’à défaut d’être toujours sincères, les médias en interne ne communiquent que des informations vérifiées et vérifiables… donc crédibles. [C.Q.F.D.]

~

4 réflexions sur “La Marque Employeur : Substitut de Contrat Social pour les Employés

  1. Pingback: Marque Employeur : 5 Blogs, 5 Défintions ! | Recrutement Médias Sociaux

  2. Pingback: L’émergence de la Marque Employeur : Pourquoi maintenant ? « La Marque Employeur à la French Touch

  3. Pingback: La Marque Employeur : Substitut de Contrat Soci...

  4. Pingback: Marque Employeur : 5 Blogs, 5 Définitions ! - #rmsnews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s