Pourquoi les jeunes diplômés sont au chômage : Mon opinion

Pourquoi les jeunes diplômés sont au chômage : Mon opinion

Dans cet article, je vous parle en tant que jeune diplômée et non en tant que RH ou autres. D’avance, Il me paraît que certains n’approuveront pas mes propos – mais je pense que vous êtes habitués à mes discours des plus « explosifs ». Néanmoins, ne vous inquiétez pas, il y en aura pour tous les goûts ! Et cela n’est que mon humble opinion ;)

Pour vous remettre un peu dans le contexte, je suis étudiante en Management International des RH (Master – INSEEC Business School). De même, je suis diplômée en Management des Unités Commerciales (BTS – Tezenas du Montcel), en Commerce & Management International (BA – Fachhochschul Kufstein Tirol), puis en Commerce & Marketing International (Master – ECE Lyon). Je possède également des expériences en France et à l’étranger, dans des TPE, PME et Groupe tel que AXA. Seulement voilà, j’ai été au chômage pendant pratiquement 1 an. Chômage que j’ai pu observer sous tous les angles et dont je voudrais souligner les causes aujourd’hui.

Candidats
___________________

Le marché du travail ou les candidats au pays des Bisounours
Quand nous sortons d’une école à Bac+5, il est dure de se dire qu’il n’y a pas travail sur le marché pour nous, car « dans la logique des choses » plus vous avez de diplômes plus vous devriez trouver un travail rapidement. Mais ce n’est qu’une fois que vous êtes sur le marché que vous comprenez que cela ne va pas être facile, surtout dans les branches telles que le Marketing ou la Communication. Tout cela pour vous expliquer que la plupart des jeunes diplômés ont une vision optimiste du marché du travail – chose dont je ne peux leur en vouloir étant donné que j’ai été comme eux.

Les candidats et les réseaux : pas le grand Amour
C’est bien connu, on ne peut pas monter sans « piston » (encore faut-il en avoir !). Tellement connu que les candidats n’utilisent pas l’ensemble de leurs réseaux. Quand je parle de réseaux, il est question de réseaux personnels (ami, collègue, famille, etc.) et professionnels (suite à un stage, emploi, etc.). A cela on peut ajouter l’usage des réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn ou Viadéo qui est en plein boom mais peu utilisé de façon optimale.

Les candidats avec une exigence exacerbée
Je me souviens qu’une agence de recrutement m’avait félicitée de mon ouverture d’esprit face au marché de l’emploi, en m’expliquant que des candidats  – ayant un parcours similaire au mien – lui disaient : « je voudrai un CDI, en Marketing BtoB, seulement dans le secteur du Luxe, se trouvant sur la ligne de métro X, payé Y,… ».  Je sais bien qu’un des traits de caractère des Gen Y est l’exigence, mais il y a des limites. Soit le candidat surestime sa valeur sur le marché, soit il ne se rend pas compte de l’état actuel du marché (ou les deux). Il faut apprendre à être flexible et à savoir accepter des opportunités non conformes à 100% à notre demande pour en tirer parti.

Les candidats peureux
Les jeunes diplômés et les candidats en général ont souvent peur de se faire remarquer de part un CV original par exemple. Bien sûr, cela ne s’applique pas à toutes les branches, tous les secteurs. Mais faire preuve d’originalité peut être un réel facteur de différenciation – sans forcement tomber dans l’extrême bien évidemment. Sur un marché saturé comme le nôtre, je pense qu’il est nécessaire d’avoir cette touche d’originalité pour se démarquer. N’oublions pas que nous sommes 2,8 millions de personnes à la recherché d’un emploi !

Système éducatif  
___________________

Vendre du rêve : règle n°1
Quand je parle de système éducatif, cela sous entend l’ensemble des facs, des IAE, des écoles de commerce, des écoles d’ingénieurs, etc. En d’autres termes, tout ce qui est en rapport avec l’éducation en général.
Comme nous l’avons vu précédemment les candidats ont tendance à avoir une vision utopique du marché du travail. En dehors du fait que ce comportement peut venir de leur personnalité (très optimiste quand même), cette vision est aussi source de « propagande éducative » si je puis dire cela ainsi. L’ensemble des institutions vendent leur enseignement afin d’offrir une perspective d’emploi à la sortie de l’école. Dire aux élèves, qu’ils sortiront et seront managers, historiens hors pair, etc. – vendre du rêves c’est bien le terme à utiliser. Je ne dis pas que cela ne se fera pas mais il faudra du temps et de l’expérience. Les institutions ne peuvent se sentir fautives car sans cela, les écoles fermeraient. Imaginez « Venez chez nous mais attention ça va être dur de trouver du travail après ! ». Non vous serez d’accord avec moi, comme tout bon marketeurs pour vendre il faut parfois céder à l’immoralité malheureusement…

Un esprit bien peut ouvert à l’entreprise…comme à l’international
Durant mon école de commerce, j’ai pu partir en Erasmus en Autriche pendant 6 mois, faire un mois de business Game en Hollande, 3 mois de stage en marketing en Espagne. Et pendant ce temps là, dans bien d’autres écoles – beaucoup mieux réputées parfois (dont je ne citerai pas les noms) – les stages sont optionnels, aucune mise en avant de l’aspect international et de ses bénéfices. Pourtant, pour en avoir fait l’expérience, ce furent les meilleurs moments de ma vie étudiante. Partir à l’étranger, c’est découvrir autres choses, apprendre les cultures et les langues, devenir indépendante, plus mature et j’en passe. De plus, pourquoi ne pas faire bénéficier les élèves de stage (national ou international) en promulgant les stages pour leur donner goût à l’entreprise ? Si le système éducatif ne le fait pas, qui le fera ?

Les alumni ne sont pas morts !
De plus en plus en France, les réseaux d’alumni se développent. Pour rappel « Alumni » est le pluriel de « Alumnus » qui signifie « ancien élève ». Des réseaux plus ou moins bien développés selon les écoles mais qui permettent aux élèves (anciens et nouveaux) de pouvoir lier des liens et élargir leur réseau. Cependant nous restons très en retard par rapport aux USA par exemple avec le réseau Facebook qui initialement était un réseau interne d’étudiants de l’Université de Harvard.

Recruteurs
___________________

Les recruteurs ont eux aussi leurs idées utopiques
Bien que les jeunes diplômés aient une vision utopique du marché du travail, j’ai comme l’impression que les recruteurs ont eux aussi une vision surréaliste des jeunes candidats. Sur toutes les annonces destinées aux jeunes diplômés que j’ai pu éplucher durant un 1 an (et Dieu sait combien il y en a eu), 9 sur 10 sont complètement incompréhensibles. Quand je parle d’incompréhension, il est question de comprendre la logique du pourquoi « jeune diplômé » avec « 3/5 ans d’expériences » font partie de la même annonce d’emploi. Surtout que les stages et les apprentissages ne sont pas reconnus comme expériences pour ¾ des recruteurs. Alors à moins d’avoir une vie parallèle ou de travailler de nuit, non je ne comprends pas ce genre d’annonce qui constitue le mal-être de la plupart des jeunes diplômés qui ne demandent qu’à apprendre.

Interne vs Externe
Durant les processus de recrutement, il arrive parfois qu’en plein milieu vous recevez un appel en vous disant : « Nous sommes désolés mais malgré tout l’intérêt que votre candidature peut apporter à notre entreprise, nous conviendrons d’un recrutement interne. Nous vous souhaitons bonne chance dans vos futures recherches». Classe ! Surtout quand vous êtes au 4ème entretien et qu’il vous en reste un seul pour atteindre votre but. Bon, il faut avouer que ce genre de changement de programme de dernière minute ne vient pas forcement des recruteurs mais plutôt de leurs supérieurs. Il est vrai que le recrutement en interne est tellement plus facile car vous êtes sûr de la « marchandise ». Mais alors ces beaux discours prônant l’esprit créatif des jeunes diplômés, leur dynamisme, etc. Cela était destiné à qui au juste ?

Le Gouvernement
___________________

Le diplôme n’est pas une bouée de sauvetage
Il y a quelque mois, je lisais un article de Challenges intitulé : « Le diplôme est le meilleur bagage pour s’en sortir » (06.07.2012) où la Ministre du Droit des femmes Najat Vallaud-Belkacem nous parle de contrat de génération de manière philosophique et des fameux emplois d’avenir.

D’après Martine Aubry, ex Première Secrétaire du PS, les contrats de génération coûteraient excessivement chers et provoqueraient l’apparition de dizaine de milliers de chômeurs en plus – sans  parler des conditions d’embauches contraignantes pour les entreprises. Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangère parle même de « nouvelle niche fiscale ». François Hollande déclare également que ces contrats « ne pouvaient pas être une formule qui s’appliquerait mécaniquement à toutes les entreprises ».  Je vous laisse mijoter un peu…

Les emplois d’avenir aux dernières nouvelles prendraient en compte uniquement les jeunes sans diplômes, peu diplômés, venant uniquement des milieux défavorisés. Voilà à quoi nous sommes résumés, nous jeunes diplômés. C’est une honte, il n’y a pas d’autres mots. Que font-ils des personnes de Bac+5 qui contrairement aux clichés des écoles de commerce surnommées « école de riches » se sont endettés ? Et en dehors des quartiers défavorisés, que deviennent les classes moyennes ? Et j’en passe…

La mort de l’entrepreneuriat c’est maintenant !
En plus de l’annulation de la TVA sociale, de la défiscalisation des RTT, le gouvernement n’est pas un adepte de l’entrepreneuriat et encore moins de l’auto-entrepreneuriat qui est un véritable tremplin vers la création d’entreprise. A noter que le statut d’auto-entrepreneur a failli passer à la trappe il n’y a pas si longtemps de cela. Selon une étude de Ernst & Young, notre pays se place au 19ème rang mondial en matière d’innovation entrepreneuriale, ce qui est une catastrophe en soi. Il est désolant de voir que les entrepreneurs ne font qu’être stigmatisés alors qu’ils devraient être valorisés pour leur dynamisme, leur «culot » mais également pour leur création d’emplois.

La hausse du SMIC
Qu’on le veuille ou non la hausse du SMIC n’était pas une priorité pour les Français, il serait plus question de création d’emplois. Sauf que le problème étant que si vous augmentez le SMIC, les entreprises vont réduire, voir geler leurs embauches par faute de coûts (TPE, PME, Groupe compris). Soyons franc, ce n’est pas avec 20 euros de plus par mois que les achats vont augmenter et nécessiter ainsi plus de main d’œuvre – soit créer de l’emploi. L’idée était bonne mais très utopique vu l’état actuel du marché.

Les 75% d’impôts
75% d’impôt : du jamais vu. Autant vous dire que le message de François Hollande aux grands chefs d’entreprise se résume à : « Vous n’êtes plus les bienvenus ». J’apprécie la manière dans le chef de l’Etat remercie ces créateurs de milliers d’emplois et la haine qu’il voue aux patrons. Comme si gagner de l’argent était mal. Faire fuir les grandes figures corporate du pays ne créera pas plus d’emplois, au contraire. «Le recrutement des talents se verrait presque impossible » selon le PDG de l’Oréal, Jean-Paul Agon. Comme dirait Coluche « Si on écoutait ce qui se dit, les riches seraient les méchants, les pauvres, les gentils. Alors pourquoi tout le monde veut devenir méchant ? ».

2 réflexions sur “Pourquoi les jeunes diplômés sont au chômage : Mon opinion

  1. Bonjour, je prépare actuellement un reportage pour France 2 sur le thème que vous évoquez dans cet article. Votre témoignage m’intéresse. Serait-il possible de vous contacter par mail ou par téléphone pour en discuter davantage ? Voici mon mail : lthomasrichard@gmail.com
    Merci d’avance et j’espère à bientôt

  2. Bravo, je trouve ton analyse trés juste et réaliste, et je rajouterai surtout, que la France ne valorise pas suffisamment le savoir faire, et encore moins les diplomes malgré ce qu’on nous rabache pendant les études.les jeunes diplomés on les préfère pour des stages, ca fait de la main d’oeuvre compétente et pas cher, franchement moi je vous le dis , c’est pas pour rien que les meilleurs s’en vont à l’étranger, de la france s’échappent les cerveaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s