Après « Entretien avec un Vampire »… Entretien avec un clown !

entretien candidat drole

Depuis 2008, le marché de travail est une véritable jungle. La concurrence devient de plus en plus féroce, avec des demandeurs d’emploi collectionnant les diplômes et postulant par centaine sur un seul et même poste. Le plus dur dans l’histoire se révèle pour eux  de se différencier des autres : une expérience dans un groupe du CAC40, une double compétence, etc. puis des choses davantage extraordinaires – voire très « rock’n roll » si je peux dire…

Pourtant, et même si cela part d’un bon sentiment, une étude de CareerBuilder affirme que l’adoption d’une approche trop créative lors d’un processus d’embauche était fortement risquée.

« Au sein d’un marché de l’emploi hyper concurrentiel, les chercheurs d’emploi utilisent des moyens innovants afin de semer le désordre et de faire impression sur le long terme auprès des employeurs. » explique Rosemary Haefner, VP RH de CareerBuilder. « Tout est une question de jugement. Les candidats-cascadeurs peuvent attirer l’attention des employeurs, mais une approche trop originale peut aussi se retourner contre eux et les disqualifier en un rien de temps. Les employeurs aiment la créativité, mais ils souhaitent aussi savoir si, en tant que candidat, vous serez assez sérieux pour le poste. ».

Pour revenir à notre étude de CareerBuilder, réalisée en partenariat avec Harris Interactive, celle-ci a consisté à interroger plus de 2000 professionnels RH (et plus spécifiquement dans le recrutement) aux Etats-Unis, via une enquête en ligne. L’objectif étant de partager leurs expériences les plus mémorables en termes de recrutement, autrement dit, les moyens les plus farfelus utilisés par les candidats pour se différencier – et si ces derniers avaient été embauchés par la suite.

Certains employeurs ont été « emballés » par un morceau de guitare interprété par un candidat expliquant le fait qu’il était le candidat parfait pour le poste. Un autre a été impressionné par l’initiative d’une candidate ayant mené un entretien en espagnol afin de lui montrer ses compétences.

Cependant certaines techniques créatives ne fonctionnent pas si bien que cela. Par exemple, un employeur a été surpris (dans le mauvais sens du terme) en voyant un candidat entrer dans la salle d’entretien, en faisant une souplesse arrière. Un autre s’est vu mener un entretien à un candidat déguisé en clown – il fallait oser quand même…

 

 

Se rendre mémorable… pour les bonnes raisons !

 

Finalement, certains recruteurs et employeurs apprécient davantage une approche non-conventionnelle à la candidature – d’autres non. Il s’agit de connaître son auditoire. En tant que candidat, vous pouvez user de votre imagination lors d’entretien pour un poste au sein d’une agence de publicité, par exemple. Par contre si vous optez pour une entrevue dans un cabinet d’audit, autant vous dire qu’il faudrait mieux que vous évitiez les costumes et paillettes. Si vous prévoyez de faire quelque chose de marginal, posez-vous alors la question de savoir si cela peut vous aider à illustrer vos compétences et / ou expériences. Si la réponse se révèle négative, alors ne vous lancez pas dans une aventure bancale qui pourrait réellement vous porter préjudice.

Encore une fois, l’entretien est une question de code, je dirais même de « jeu ». On a beau parler de la révolution du recrutement, des approches de plus en plus farfelues des candidats, comme quoi il faut prendre des risques pour se différencier, etc. Mais on ne change pas les règles d’un jeu qui existe depuis des années d’un claquement de doigts – et même ceux qui prônent le changement en la matière, sont les premiers à tenir leurs gardes. Bien sûr qu’il faut prendre des risques pour avancer – « qui ne tente rien n’a rien » comme dit le dicton – mais il faut vraiment que cela en vaille la peine. Alors respectez un minimum les règles, et vous conviendrez peut-être d’être de la partie !

Je vous invite à lire les différents exemples ci-dessous qui ont permis à des candidats de décrocher un poste… mais aussi à le perdre. A noter, encore une fois, que cette étude a été réalisée sur le territoire américain et que certaines démarches sur le sol français n’auraient pas eu le même écho…

 

10 approches créatives qui ont fonctionné :

1. Un candidat a fait mettre son CV en guise de panneau d’affichage devant les locaux de l’entreprise
2. Un candidat a réalisé son CV sous forme de barre chocolatée
3. Un candidat s’est présenté en costume classique, muni d’un tee-shirt rouge sous sa chemise où il était écrit « Engagez-moi, je travaille dur ! »
4. Un candidat a demandé à ce que l’entretien soit mené de A à Z en espagnol afin qu’il puisse montrer ses compétences linguistiques
5. Un candidat a conçu une lettre de motivation sous forme d’ « invitation » à l’embauche – telle une demande en mariage
6. Un candidat est grimpé sur un toit afin de le réparer, puis est redescendu pour demander qu’on l’embauche
7. Un candidat a interprété une chanson à la guitare expliquant pourquoi il était le candidat idéal pour le poste
8. Un candidat est venu porter secours à l’assistant du recruteur qui rencontrait des problèmes avec la photocopieuse
9. Un candidat a réparé un fusible lors de sa première entrevue
10. Un candidat a envoyé un message dans une bouteille

 

10 approches créatives qui ont échoué :

1. Un candidat est rentré dans la salle d’entretien en faisant une souplesse arrière
2. Un candidat a acheté des objets se trouvant sur la liste de shopping online publique du recruteur
3. Un candidat a envoyé un panier de fruits à l’adresse personnelle du recruteur
4. Un candidat a fait la lecture des tarots au recruteur
5. Un candidat est venu habiller en clown à l’entretien
6. Un candidat a envoyé un ragout de bœuf au recruteur, avec une note : « Mangez copieux et embauchez-moi »
7. Un candidat a déposé un minuteur sur le bureau du recruteur, en lui disant qu’en 3 minutes top-chrono, il allait lui expliquer pourquoi il était le candidat idéal
8. Un candidat a envoyé un ticket de loto au recruteur
9. Un candidat est venu habiller en costume fluorescent
10. Un candidat a envoyé une chaussure afin de montrer qu’il faisait le premier pas

 

Candidat, j’espère que cela vous aura inspiré !

Recruteurs et employeurs, cette liste n’est bien sûr par exhaustive, et attendez-vous à en voir encore des vertes et des pas mûres !

Pour ma part, j’aurais bien voulu voir la souplesse arrière du candidat, et qu’on me lise les tarots ;-)

 

Auteur : Anne Pestel

Une réflexion sur “Après « Entretien avec un Vampire »… Entretien avec un clown !

  1. Pingback: Après "Entretien avec un Vampire&qu...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s