Que pensent les Jeunes Diplômés du Recrutement Innovant ?

Trendence 2014 jeunes diplomes

Aujourd’hui, je vous propose de revenir sur l’évènement Top Employeurs organisé par Trendence. Pour cette édition 2014, l’institut allemand, leader en Europe dans le domaine de la Marque Employeur et du Marketing des Ressources Humaines, a présenté le tout nouveau TrendMonitor,  présentant le comportement des étudiants et jeunes diplômés sur les réseaux sociaux dans leur recherche d’emploi.

 

Intervenants et speakers :

trendence 2014 speakers

  • Alexandre Pachulski, Directeur Général Produits et Co-fondateur, TalentSoft
  • Béatrice Perrot, Adjoint au Responsable du Recrutement en charge de la Marque Employeur & Projets Transverses, BNP Paribas
  • Caroline Dépierre, Directrice Recherches, Trendence
  • Emmanuel Delamarre, Corporate Relations & Careers et Marketing Manager, Groupe EDHEC Business School (Membre de l’EDHEC NewGen Talent Centre)
  • Florent Douty, Responsable Recrutement Mobilité France, Thales
  • Mariana Rajic, Responsable France, Trendence

 
 

Les chiffres et constats clé de l’étude

trendence 2014 key figures

Les moyens les plus utilisés par les étudiants pour s’informer sur leur futur employeur 
75%  utilisent les pages carrières des entreprises
67%  vont sur les jobboards
50% se rendent à des salons ou forums d‘emploi

LinkedIn, le réseau social favori de la candidature
Les étudiants prônent les réseaux sociaux comme LinkedIn, qu’ils utilisent à hauteur de 76% lors de  recherche d’emploi. Cependant, les autres plateformes telles que Facebook ou Twitter sont bien loin de faire l’unanimité. En effet, les étudiants pensent qu’ils manqueraient de crédibilité face aux recruteurs s’ils passaient par ce genre de canaux.

Le recrutement via les réseaux sociaux, c’est pour bientôt ?
4%  postulent via les médias sociaux
66% pensent postuler via les médias sociaux dans le futur
43 % disent que cela facilite le  recrutement

 
 
 

Le tsunami numérique est en marche

Trendence 2014 tsunami numérique

La BNP Paribas opte pour une stratégie digitale des plus dynamiques, en passant par l’application mobile  Dr. Job  et la plateforme de discussion interactive « Backstage » afin de créer une réelle expérience candidat online (astuces lors des entretiens, échanges en ligne avec des experts, etc.). De même, l’entreprise est fortement présente sur les diverses plateformes digitales telles que Facebook, Twitter, LinkedIn, etc. pour se rapprocher au maximum des candidats, gagner en visibilité et par la même occasion, canaliser les échanges online.

Sur la même lignée, Thalès prône le support mobile pour accroître la visibilité de la Marque et les possibilités multiples de carrière au sein de la firme. A noter que 74% des étudiants possèdent un Smartphone et que 21% aimeraient postuler via une appli de recrutement. Cependant, certains individus restent réticents face à ce support principalement parce qu’ils pensent qu’iI existe des méthodes plus efficaces pour postuler (74%) ou que ce dernier manque de sérieux (63%).

Cependant, Béatrice Perrot n’hésite pas à souligner l’importance de l’équilibre entre l’aspect digital et le présentiel – autrement dit le online et le offline. De même, il s’agit de comprendre également que la sphère digitale optimise les rencontres entre candidats et entreprises – mais qu’elle ne remplace en rien le côté humain, comme nous l’explique Alexandre Pachulski. Par exemple, il a été expliqué que le meilleur canal pour trouver un stage / emploi pour les étudiants de l’EDHEC demeurait les professeurs – à méditer ;-).

Les réseaux sociaux s’avèrent être une réelle valeur ajoutée, permettant une approche personnalisée, une véritable humanisation de la Marque – et j’en passe. Néanmoins, leur retour sur investissement reste difficile à chiffrer…

 
 
 

Stop aux stéréotypes, les membres de la Génération Y se sont pas tous des experts 2.0

genY Trendence

Selon Emmanuel Delamarre, il est essentiel d’initier les étudiants (et jeunes diplômés) à appréhender leur empreinte numérique. Il est question de leur apprendre les bonnes pratiques, d’intervenir sur le côté confidentiel de leur compte. Désormais les écoles se doivent de former leurs étudiants aux avantages et aux risques de la sphère digitale. Nous sommes bien loin de l’image que nous nous faisons de la Génération Y, experte des réseaux sociaux – ou plutôt de l’amalgame. En effet, beaucoup de ses membres ne sont pas adeptes et manquent profondément de curiosité, comme le souligne Caroline Dépierre. Quand vous voyez que des étudiants en Master RH n’ont jamais entendu parler de LinkedIn, cela fait peur (tiré de mon expérience scolaire datant de 2013…) !

Désormais, tout individu se doit de gérer son « marketing de soi » (personal branding). On parle davantage de vie intime et vie publique, que de vie privée et vie professionnelle. Pourtant, il ne faut pas omettre de donner une certaine touche de personnalité à votre image professionnelle. Une personne ayant un profil « trop parfait » semblerait louche. Tout le monde a une vie en dehors de l’entreprise, des hobbies par exemple, qu’il ne faut pas négliger. Comme dirait McDonald : « Venez comme vous êtes » !

 
 
 

Classement officiel Trendence – édition 2014

Trendence 2014 winners

Méthode : Invitation des étudiants par email à un questionnaire en ligne
Phase de terrain : Octobre 2013 – Février 2014
Échantillon cible : Etudiants de niveau Bachelor, Master 1 et Master 2 des écoles de management, d’ingénieurs et d’autres universités françaises sélectionnées
Editions : Business, Engineering/IT

 

LVMH et Airbus Group remportent encore cette année le palmarès Trendence…
 
 
Pour les écoles de commerce :

trendence classement business school

Liste complète

 

Pour les écoles d’ingénieurs :

trendence classement engeneer school

Liste complète

 
 
 

Conclusion – Au final, en matière de supports digitaux / mobiles, nous sommes plus dans une logique d’enrichissement que de remplacement. Le challenge étant de conserver un réel équilibre entre le côté humain et le digital, mais surtout de changer les mentalités afin d’éviter une violente fracture numérique.

Cet article n’est qu’un bref aperçu de l’ensemble de l’étude et des échanges de cette matinée. Je vous recommande donc de vous référer à la présentation complète ci-dessous, afin d’avoir une vision des plus globales.

Retrouvez le présentation complète des résultats Trendence – édition 2014.

 

Un grand MERCI à Mariana, Responsable France de Trendence, pour son invitation ;-)

 

Auteur : Anne Pestel

3 réflexions sur “Que pensent les Jeunes Diplômés du Recrutement Innovant ?

  1. Entièrement d’accord pour la génération Y qui n’est pas forcément adepte du digital, elle est juste plus à l’aise avec. Un autre aspect moderne du recrutement dont il faut parler est le recrutement affinitaire : pouvoir choisir son métier selon sa personnalité et les valeurs que l’on attend d’une entreprise. Un rêve qui aujourd’hui commence à devenir réalité !

  2. Pingback: La revue de presse #rmsnews – Jeunes diplômés et recrutement innovant ! - #rmsnews

  3. Pingback: Que pensent les Jeunes Diplômés du...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s