50 nuances de Marque Employeur

50 nuances de grey marque employeur

Avez-vous déjà entendu parler du livre / film « 50 nuances de Grey » ? Si non, j’ose imaginer que vous vivez dans une grotte au fin fond de la planète… Partout dans le monde, les femmes se bousculent pour acheter ce best-seller érotique, qui raconte l’histoire d’amour d’un riche entrepreneur avec une étudiante innocente. En 2012, l’auteur, E.L. James fut même nominée par Time Magazine comme l’une des 100 personnes les plus influentes. En 2013, elle est propulsée au sommet de la liste des auteurs les mieux rémunérés  de Forbes – loin devant JK Rowling, Stephen King et Danielle Steel. Et ce n’est que le début…

Ai-je lu ses livres ? La réponse est oui. Pourquoi ? Il est vrai que je suis d’avantage du genre thriller, mais l’influence de mon entourage et même de voir des femmes le lire et rire… cela a aiguisé ma curiosité ! A quelques jours de la Saint-Valentin et la sortie du film aujourd’hui dans les salles de cinéma, je ne pouvais pas manquer l’occasion de tirer des leçons de ce succès phénoménal mondial – dans le cadre de notre thématique, la Marque Employeur.

50 nuances de grey rh

 

Ne cherchez pas la perfection

Malgré de nombreuses critiques négatives des plus violentes de la part des communautés littéraires du monde entier, la saga « 50 nuances de Grey » a été traduit en 50 langues avec plus 100 millions d’exemplaires écoulés dans le monde entier. En France, il s’agirait de 2 millions de livres vendus, ne serait-ce qu’en 2014. Bien sûr, on ne peut nier que l’auteur ne possède pas une plume telle que Shakespeare, bien sûr que certaines choses semblent trop grotesques / prévisibles – bien sûr, cette œuvre n’est pas parfaite. Et pourtant…
A l’heure actuelle, toutes les entreprises tentent de se donner une image des plus parfaites, d’offrir une promesse RH aux candidats des plus alléchantes. Mais est-ce que cela reflète la vérité des choses ? Il ne faut pas oublier que les entreprises sont avant tout un groupe d’êtres humains, et qui dit « humains » dit « non parfait » (et encore, la notion de « perfection » est tellement subjective). Aucune entreprise n’est parfaite, ou bien encore une entreprise parfaite pour vous ne le sera pas pour quelqu’un d’autre. Comme l’être humain, il s’agit d’apprécier en tant qu’employeur : votre culture, vos valeurs et votre histoire avec ses bons et ses mauvais côtés. La transparence doit être au rendez-vous auprès des candidats afin d’éviter les mauvaises surprises qui pourraient vous coûter très chères…

 

Adaptez vos supports et canaux de communication à votre audience

Forbes a souligné que le choix d’opter pour un format électronique a été un atout majeur du succès pour E.L. James. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce livre parle en partie de sexe et de sadomasochisme et qu’il peut être mal perçu de lire ce genre de contenu pour la majorité d’entre nous. Le format e-book a l’avantage d’être discret, les lecteurs peuvent ainsi profiter des ébats de Anastasia Steele et Christian Grey, en toute tranquillité dans les transports en commun, par exemple. Saviez-vous que la saga est devenue le premier e-book à dépasser le million de téléchargements sur Amazon ?
Dans cette même démarche, il est important d’adapter votre communication à votre audience – que ce soit dans la forme comme dans le contenu. De même, ne négligez pas non plus les canaux de communication online comme offline. Vous n’allez pas vous adresser à la Génération Z comme à la Génération X, comme vous vous ne vous adresserez pas non à un ingénieur de la même manière qu’à une personne issue d’école de commerce. Penchez-vous sur les besoins et désirs, tout en passant par les objectifs de chacun.

 

Inspirez-vous de l’existant

Saviez-vous que la trilogie a d’abord été une fanfiction basée sur l’univers et les personnages principaux de la saga « Twilight » de Stephenie Meyer, nommée « Master of the Universe » ? L’auteur admet également s’être inspirée d’autres succès tels que Pretty Woman ou bien encore Jane Eyre.
Afin d’optimiser la stratégie ainsi que l’axe opérationnel de votre Marque Employeur, vous devez effectuer une étude de marché : qu’est-ce qu’on fait vos concurrents ? Quelles ont été les actions à succès dans le domaine de manière globale ? Etc. Après, l’objectif n’est pas de faire un copier-coller bien entendu, mais plutôt de vous attarder sur ce qui vous paraît pertinent et l’adapter à votre entreprise – voir le perfectionner.

 

Ne négligez pas vos communautés d’ambassadeurs

Le succès de la saga fut également porté par la sphère digitale, en commençant par la communauté de fans des fictions diverses de E.L. James et de la page Facebook dédiée à « 50 nuances de Grey ». Puis s’en est suivi l’avènement des lecteurs du e-book, qui du bouche-à-oreilles au travers des clubs de lecture, des cafés, des échanges dans le milieu professionnel comme personnel. Une véritable viralité online et offline qui s’est vue exacerbée par les réseaux sociaux. Pour vous donner un ordre d’idée, la bande-annonce de Cinquante nuances de Grey a atteint les 36,4 millions de vues en l’espace de moins de 5 jours, à sa sortie le 24 juillet dernier (source : The Hollywood Reporter).
En ce qui concerne votre stratégie de marque employeur, l’objectif n’est pas d’être sur tous les canaux encore une fois, mais de bien vous adapter aux habitudes de votre cible – et d’alterner le online comme le offline. Il est important également de tenir compte de ce qui est dit de vous autour de vous. Vos employés comme l’ensemble de vos parties prenantes peuvent avoir un large impact sur votre Marque Employeur. Saviez-vous que 84% des candidats font confiance aux propos tenus par leur cercle familial / amical à propos d’un potentiel employeur ? 70% admettent tenir compte des forums / sites proposant des critiques à l’égard d’une entreprise ? Capitalisez sur vos communautés et n’oubliez pas de prendre la parole !

 

Prenez des risques, optez pour le « jamais-vu »

Sans parler de révolution culturelle, cette saga a permise de bousculer les mœurs d’une société se disant libérale tout en restant dans le politiquement correct. Avouez-le ou non, il fallait oser pour écrire sur de l’érotisme sadomasochisme ! Et qui l’aurait cru que cette trilogie qualifiée de « chiffon », de « roman de bas étage » ait autant de succès ? Certains parlent de dégradation de la Société, d’autres parlent bien de révolution… Un véritable mystère bercé par la connotation sexuelle, qui pour votre info n’apparaît qu’à partir du chapitre 10. Intrigant n’est-ce pas ?
Votre Marque Employeur doit repousser ses limites – tout en restant en parfaite adéquation avec ce qu’elle est réellement. Vous souhaitez vous démarquer ? Osez sortir des normes et n’oubliez pas d’embarquer votre audience avec vous (interne comme externe). Tenez-les en haleine, surprenez les – offrez, par exemple aux talents, une expérience-candidat dans un premier temps à la sauce Heineken (cf. The Candidate) s’en pour autant oublier leur expérience-employé. Créez le « wow effect » et devenez « top of mind », tel est votre challenge !

 

Apprenez à raconter de belles histoires

Le concept de « storytelling » est en vogue, mais savez-vous pourquoi au juste ? La recherche scientifique affirme que lorsqu’une histoire est contée, l’individu se sent plus réel. En conséquence, ce concept exploite la partie du cerveau qui traite la pensée émotionnelle. L’émotion nous aide à prendre des décisions, tandis que les faits / chiffres demeurent plus abstraits et conceptuels (ne nécessitant pas d’émotion pour le cerveau à traiter). Dès lors que vous partagerez une histoire, le langage émotionnel interférera avec les voies neurologiques de votre audience, lui permettant ainsi de traiter l’’expérience différemment et de se reconnaître un minimum dans l’histoire.
Au sein d’une entreprise, comme au sein de notre Société, nous sommes typiquement orientés vers le côté gauche de notre cerveau – autrement dit le côté rationnel / résultat. Bien que cette perception de cerveau droit et cerveau gauche ait été remise en question récemment, le côté émotionnel est de plus en plus apprivoisé par les marketeurs face aux consommateurs, qu’en est-il de l’apport envers le candidats ? Il s’agit de leur donner l’opportunité de vous connaître d’avantage, de vous apprécier à votre juste valeur mais également qu’il se positionne comme acteur voire « héro » de leur propre expérience. Que demandez de mieux ?

 

Et pour finir…

50 nuances de grey recrutement

 

Ne pas sous-estimer la valeur de nouvelle(s) rencontre(s)

La rencontre entre les deux héros se déroule de manière inattendue. Anastasia, remplace sa colocataire étudiante journaliste à un rendez-vous. Christian de son côté n’a aucune envie de perdre son temps avec ce genre d’interview. Puis c’est le coup de foudre.
Dans le cadre personnel comme professionnel, il ne faut pas négliger de rencontrer de nouvelles personnes – même si pour vous, celles-ci s’avèrent sans intérêt. On ne sait jamais sur qui on peut tomber, et une personne sans intérêt un jour peut en avoir le jour d’après. Lors de  conférences, de salons comme d’entretiens avec des candidats ou autres parties prenantes, il s’agit de savourer les échanges et de tirer parti de chaque élément.

 

Conclusion | Au final, voici quelques leçons que nous pouvons tirer du succès de « 50 nuances de Grey ». En cette semaine de Saint-Valentin, il faut se rappeler qu’aucune histoire d’amour n’est réellement parfaite malgré les apparences, tout comme les entreprises. L’amour est quelque chose qui se développe avec le temps, ces fameux coups de foudre sont assez rares. Même si vous ne vous appelez pas Google, vous avez la possibilité d’instaurer une certaine envie de travailler chez vous. Laissez votre audience, dont vos candidats, « s’attacher » à votre entreprise et l’apprécier à sa juste valeur. Vous savez pas mal de gens de mon entourage ont opté pour des grandes entreprises au discours des plus élogieux et se sont réveillés un beau matin en se rendant compte que tout cela n’était qu’un nuage de fumée, ou bien encore que cette entreprise que tout le monde prônait n’était pas fait pour leur profil. L’entreprise parfaite est sûrement celle qu’on soupçonne le moins d’être, tout comme le candidat idéal !

 

Bonne réflexion, et surtout… bonne Saint-Valentin😉

 

Auteur : Anne Pestel

Source des images : image 1 – image 2 – image 3

5 réflexions sur “50 nuances de Marque Employeur

  1. Pingback: 50 nuances de Marque Employeur | Le recrutement...

  2. Pingback: 50 nuances de Marque Employeur | Veille Managem...

  3. Pingback: Revue de presse - Top employers & best practices : and the winner is... - #rmsnews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s